top of page
Rechercher

OGCN : Clap de (presque) fin

Créé en 2011 sous le statut d'association pour gérer collectivement et mutualiser les contributions numériques, OGCN (Ouest Gestion Contributions Numériques) se prépare à donner son "Clap" de fin.


Après avoir collecté 7650 contributions, ce sont 1,9 M€ qui auront été redistribués aux 75 écrans des 66 établissements cinématographiques qui ont adhéré au groupement dès 2011.

Le démarrage ne fut pas de tout repos, entre le dépôt simultané des dossiers de financement, l'équipement en numérique des salles, la collecte des documents permettant de définir les données financières de chacun, l'exposition aux distributeurs (plus de 5000 pages de documents).


Il fallut également, au cours des négociations, accorder pas mal de violons, tant la lecture des textes par les différents interlocuteurs était parfois discordante.


Après ce démarrage à froid besogneux, OGCN espérait que, la vitesse de croisière étant atteinte, la vie serait un long fleuve tranquille. Ce ne fut hélas pas le cas. En effet, si la facturation des contributions était une formalité, notamment grâce à l'appui que nous a apporté Cinédiffusion a qui nous avions sous-traité cette tâche, leur recouvrement fut souvent beaucoup plus difficultueux.


Ce ne sont pas moins de 105 distributeurs ou organismes différents qui ont été facturés. Et si la plupart ont été irréprochables, un certain nombre d'entre eux ne nous ont pas facilité la tâche. Les quelques impécunieux, contestataires, négligents ou peu scrupuleux (si, si, il y en a eu) nous ont quand même un peu gâché nos nuits, et ne parlons pas des quelques dépôts de bilan qui ont eu lieu durant cette aventure, laissant des ardoises parfois considérables (et des pertes pour les adhérents du groupement).


Que les distributeurs de la première catégorie (les irréprochables) soient remerciés d'avoir

appliqué consciencieusement les dispositions concernant les contributions numériques.

L'objectif qui avait été établi pour l'ensemble du groupement aurait dû être atteint vers la fin 2020, mais un événement sanitaire inattendu, dont vous avez peut-être eu vent, a ruiné cette

perspective.


Ce dispositif de financement, établi à la hâte en 2010, et dans les conditions que nous

connaissons, n'était pas tout à fait irréprochable, avec quelques vices et ambiguïtés, mais au final, il a eu l'immense mérite d'exister et de permettre cette transition technologique majeure dans des conditions remarquables que l'on n'a pas toujours connues dans d'autres contrées (comme dirait Georgette : vive la France!).


Je tiens à remercier très sincèrement les représentants des départements qui ont constitué notre Conseil d'Administration depuis 2011, et pour certains encore aujourd'hui : Arnaud Le Maître (22), Philippe Bescond (29), Michel Cousquer (29), Gilles Radigue (35), Jean-Pierre Houdeau (35), Laurent Guidez (44), Xavier Herveau (44), Daniel Blanchetière (53), Dominique Girardi (56), Mathieu Perron (56). Mention spéciale à Gilles, avec lequel nous avons écumé à de très nombreuses reprises en 2011 et 2012 les Champs Élysées et leur prolongement, pour rencontrer les distributeurs sis dans ces beaux quartiers, pour des négociations toujours courtoises, parfois animées.


Un merci particulier au personnel de Cinédiffusion avec lequel nous avons travaillé, et plus

particulièrement à Gaëlle qui a été une agréable collaboratrice.


Je termine sur une citation cinématographique qui m'est souvent venue à l’esprit durant cette

dernière décennie : "Si j'aurai su, j'aurai pas v'nu !".


Michel CAMUS, futur ex-président d'OGCN

bottom of page